A propos Al'

Exilée outre-manche, plongée dans ces cultures alternatives dont elle se targue de faire partie, Alice, ou Marion, ou Leopold traine les rues londoniennes telle un Jack l’Eventreur aux intérêts esthétiques et artistiques quasi schizophrènes. Spécialisée dans le XVIIIe siècle et l’époque victorienne, addict au street-art contemporain et aux églises médiévales, passionnée par les lieux de création atypiques (les pubs ?) et les médias pas toujours reconnus comme artistiques (les jeux vidéo ?), n’en concluez pas pour autant qu’elle n’est qu’une punk-nerd-alcoolique : c’est presque faux, elle prépare aussi son futur doctorat :).

Vibe Affordable exhibition

Vibe Gallery, très récemment renommée Trispace Gallery, est située au Sud de la Tamise en zone 2 – dans un quartier d’habitation post-industriel pas assez au Sud ni à l’Est pour être un quartier chaud. La galerie occupe le sous-sol d’une ancienne usine de biscuits reconvertie, et je crois bien que c’est la seule chose intéressante du coin… Lire la suite

Publicités

Dans ta D*Face

Stolenspace Gallery est une salle d’expo située juste à côté du marché de Brick Lane, dans l’Est londonien. Cette galerie présente toujours de très bonnes expos, et il est honteux de ma part d’avoir attendu tout ce temps pour lui accorder une review.

J’ai déjà décrit les quartiers de Brick Lane et Shoreditch comme de hauts lieux du Street Art londonien, notamment lors de mon article sur Pure Evil Gallery – elle-même gérée par un grand nom du milieu. C’est une autre célébrité du genre qu’accueille Stolenspace ce mois-ci : D*Face, en fait fondateur de cette galerie en 2005, connu mondialement pour son Street Art inspiré de la culture populaire, des comics (façon Roy Lichtenstein, en glauque) et pour sa démarche incitant les gens à regarder ce qui les entoure plutôt qu’à se contenter de le « voir ». Lire la suite

Cross my Heart&Hope to Die

Je ne reviens pas souvent en France, mais lorsque c’est le cas – et que l’on n’est pas en période de vacances de Noël – je passe systématiquement à Spacejunk Art Centers, que ce soit celui de Lyon, celui de Grenoble, ou les deux. L’exposition installée à Spacejunk Lyon début avril m’enchanta particulièrement en ce qu’elle était consacrée à un artiste dont j’apprécie énormément le travail : Nicolas « Odö » Le Borgne. Lire la suite

The Sherlock Holmes Museum

Tout le monde connait Sherlock Holmes et son célèbre « Elémentaire, mon cher Watson », adressé à son collège, ami et colloc’. Oui, tout le monde, même ceux qui n’ont jamais approché de près ou de loin l’un des nombreux bouquins de Sir Arthur Conan Doyle.
Dans le Nord de Londres se trouve un musée entièrement consacré au célèbre détective, localisé au 221b Baker Street, l’adresse à laquelle l’écrivain a logé son personnage – bien que cette maison de style géorgien se trouve en fait entre les numéros 237 et 241, ayant bénéficié d’une dérogation spéciale pour changer son numéro. Ce musée privé est géré par la Sherlock Holmes International Society, et est ouvert depuis 1990. Lire la suite

Rain Room

Stop. Dès le titre je vous vois afficher un sourire sarcastique face à la londonienne qui prétend parler d’une œuvre sur la pluie. Tout d’abord, figurez-vous que le temps n’est pas si pourri ici et que contrairement à chez vous on n’a qu’assez rarement des journées entières de pluie.
Bon. Ceci étant dit, dirigeons-nous du côté du Barbican Center, situé plus au centre que les espaces déjà évoqués, mais à l’Est tout de même. Cette fois-ci, il ne s’agit pas d’une galerie mais d’un énorme centre culturel abordant à la fois les domaines du théâtre, de la danse, du film, de la musique – de l’art dans son ensemble, pour faire court. Lire la suite

Pure Evil Gallery – Street Art pas si méchant.

Poursuivons notre pèlerinage artistique dans l’Est de Londres avec la Pure Evil Gallery, à l’initiative du street-artist local antonyme – qui fait en quelque sorte partie de l’élite londonienne du genre, avec Banksy, Eine et D*face. D’ailleurs, plus nous nous rapprochons de cette galerie, plus les murs des rues semblent signés… Nous notons même une fresque de Frank Shepard, créateur du célèbre obey, juste en face de la porte.

Pure Evil nous accueille dès l’entrée, où plutôt dès la vitrine, par des affiches à message signées Typoretum parmi lesquelles se trouve le très apprécié slogan « Leave East die young », sorte de signe de ralliement pour les artistes des banlieues Est. Poussons la porte. Lire la suite

Gloomy Christmas.

Strength within you, not without you. The new church needs you.”

(The Adverts, New Church.)

J’ai déjà évoqué mon attrait pour les coins les moins touristiquement arpentés et la création artistique un peu sauvage, inhabituelle ou alternative qu’on peut y trouver… La Signal Gallery se trouve une nouvelle fois dans l’Est Londonien, et n’est pas des plus connues – si mon souvenir est bon, on ne la trouve même pas mentionnée sur les plans, contrairement à d’autres. Quartier plus ou moins désert même un samedi à 17h. Au milieu d’une rue, une enseigne moyennement visible. Lire la suite