The Sherlock Holmes Museum

Tout le monde connait Sherlock Holmes et son célèbre « Elémentaire, mon cher Watson », adressé à son collège, ami et colloc’. Oui, tout le monde, même ceux qui n’ont jamais approché de près ou de loin l’un des nombreux bouquins de Sir Arthur Conan Doyle.
Dans le Nord de Londres se trouve un musée entièrement consacré au célèbre détective, localisé au 221b Baker Street, l’adresse à laquelle l’écrivain a logé son personnage – bien que cette maison de style géorgien se trouve en fait entre les numéros 237 et 241, ayant bénéficié d’une dérogation spéciale pour changer son numéro. Ce musée privé est géré par la Sherlock Holmes International Society, et est ouvert depuis 1990.

L’imprégnation dans le monde de Sherlock Holmes commence en réalité un peu avant avoir mis les pieds dans le musée. En effet, la station de métro Baker Street, située à quelques minutes de marche seulement, est décorée de stickers et de carreaux représentant la silhouette du détective, profil arborant pipe et casquette caractéristiques du personnage. A la sortie de la station se dresse une statue de bronze à l’effigie de Holmes, et un coin de rue et quelques mètres plus loin est situé le musée : une maison blanche de dimensions modestes, décrite comme un meublé à louer de 1860 à 1934 par les archives. Tous les efforts ont été mis en œuvre pour conserver l’intérieur – et l’atmosphère ! – de style victorien, ainsi qu’il est décrit dans les nouvelles de Doyle : parquet, tapisseries, tapis, mobilier… Le personnel lui-même contribue à donner cette impression : nous sommes accueillis à l’entrée par un policeman, et à l’intérieur, gentlemen et bonnes sont heureux de nous guider et de nous donner des renseignements.

La visite commence après une volée de marches étroites et grinçantes, le rez-de-chaussée étant occupé par la boutique de souvenirs. Au premier étage se trouve la chambre de Sherlock Holmes ainsi que son bureau, donnant sur Baker Street. Ce dernier vaut particulièrement le coup d’œil : fouillis d’objets ayant pu appartenir au détective – pipes, matériel de chimie et de chirurgie, livres, fioles, microscope, loupes, mais aussi le violon supposé l’aider dans sa réflexion – et vous pouvez vous installer dans l’un des fauteuils et vous relaxer au coin du feu.

Au deuxième étage se trouvent la chambre de Watson et celle de Mrs Hudson, la tenancière du meublé, aménagée en espace d’exposition : vous pourrez y trouver des lettres de Sherlock Holmes, celles de ses admirateurs en provenance du monde entier – de nombreuses sociétés ont été montées autour de ce personnage dans de nombreux pays – qui rappellent quelque peu les lettres au Père Noël que l’on peut écrire, enfant… On peut y voir également de nombreux objets évoqués dans les histoires, à chaque fois associés à l’extrait de nouvelle ou de roman correspondant – j’ai d’ailleurs pu y voir, à ma grande joie, l’un de ces grands couteaux utilisés par Jack the Ripper, awesome !
Le troisième étage est occupé par des personnages de cire grandeur nature – le musée Tussaud’s n’est pas loin – recréant en trois dimensions certaines des gravures illustrant les histoires de Sherlock Holmes. On peut notamment se confronter au Professeur Moriarty, grand ennemi du détective, ou encore admirer Holmes et Watson secourant une femme enfermée dans un cercueil, scène tirée de La Disparition de Lady Frances Carfax. Accrochée au mur se tient également l’imposante tête du Chien des Baskeville.
Enfin, un dernier escalier nous emmène sous les toits, où sont simplement entreposées des malles d’époque et où se tient une petite salle de bain aux faïences fleuries.

Ce musée n’est pas grand, mais franchement peu importe : j’ai tendance à préférer l’idée de vérité – le logement de Sherlock Holmes et du Docteur Watson était modeste – à celle de surenchère – souvent inutile et ennuyeuse. L’atmosphère victorienne qui imprègne les murs comme si l’on faisait un voyage dans le temps et l’aspect désordonné de pièces comme le bureau de Sherlock va même jusqu’à procurer au visiteur l’impression que les personnages créés par Doyle ont réellement existé et parcouru ces lieux – voire qu’ils les parcourent encore.

The Sherlock Holmes Museum
221b Baker Street
London NW1 6XE

Ouvert tous les jours de 9:30 à 18:30

http://www.sherlock-holmes.co.uk/

Publicités
Ce contenu a été publié dans Londres par Al', et marqué avec , , , . Mettez-le en favori avec son permalien.

A propos Al'

Exilée outre-manche, plongée dans ces cultures alternatives dont elle se targue de faire partie, Alice, ou Marion, ou Leopold traine les rues londoniennes telle un Jack l’Eventreur aux intérêts esthétiques et artistiques quasi schizophrènes. Spécialisée dans le XVIIIe siècle et l’époque victorienne, addict au street-art contemporain et aux églises médiévales, passionnée par les lieux de création atypiques (les pubs ?) et les médias pas toujours reconnus comme artistiques (les jeux vidéo ?), n’en concluez pas pour autant qu’elle n’est qu’une punk-nerd-alcoolique : c’est presque faux, elle prépare aussi son futur doctorat :).

Une réflexion au sujet de « The Sherlock Holmes Museum »

  1. Article très intéressant qui donne réellement envie de s’immerger de nouveau dans l’univers de Sir Arthur Conan Doyle. Le petit aperçu semble être directement tiré d’un décor de film, tellement les les détails ne sont pas biaisés – notion spéciale au célèbre violon !
    Je ne manquerai pas d’y faire un tour lors de mon prochain passage à Londres.
    Bonne continuation !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s