Rain Room

Stop. Dès le titre je vous vois afficher un sourire sarcastique face à la londonienne qui prétend parler d’une œuvre sur la pluie. Tout d’abord, figurez-vous que le temps n’est pas si pourri ici et que contrairement à chez vous on n’a qu’assez rarement des journées entières de pluie.
Bon. Ceci étant dit, dirigeons-nous du côté du Barbican Center, situé plus au centre que les espaces déjà évoqués, mais à l’Est tout de même. Cette fois-ci, il ne s’agit pas d’une galerie mais d’un énorme centre culturel abordant à la fois les domaines du théâtre, de la danse, du film, de la musique – de l’art dans son ensemble, pour faire court.

La Rain Room consiste en un espace sombre, aux murs et plafond recouverts de noir, éclairé violemment d’une lumière blanche crue par un spot, au centre duquel se trouve une vaste installation rectangulaire déversant de l’eau à la manière d’une pluie violente. Comment ça, « c’est tout » ? Non, ce n’est pas tout : aucun des visiteurs qui traversent la Rain Room n’en ressort mouillé. Magique, n’est-ce pas ?
A travers son processus interactif, cette installation immersive créée par le studio Random International invite donc le spectateur à découvrir ce que serait son quotidien s’il pouvait contrôler une pluie diluvienne (qui n’en a jamais rêvé en découvrant que son parapluie n’est finalement pas dans son sac ?), et se pose par conséquent aussi bien en tant qu’œuvre d’art qu’en tant qu’expérimentation sur le comportement humain face à un environnement naturel, recréé en intérieur. Et relativement bien recréé, après deux ans de recherche et d’expérimentations – pour la pluie seulement, deux autres années seront nécessaires à la mise au point du détecteur de corps. Ce dernier est dissimulé au maximum, afin de conférer son aspect enchanté à l’espace. Tout autour de l’installation sont placées des caméras 3D, connectées aux valves, qu’elles désactivent instantanément après avoir détecté la présence du visiteur, donnant cette impression étrange que notre corps repousse l’eau, ou d’être enfermé dans une bulle. A noter : cela fonctionne moins bien lorsque l’on porte des vêtements noirs (expérimentation personnelle).
Quoi qu’il en soit, le côté participatif de l’œuvre est singulièrement réussi : inspiré, le chorégraphe Wayne McGregor (qui a déjà travaillé avec le studio dans le passé) y a imaginé une danse, qui sera présentée au public le 24 février prochain.

Random International a été fondé en 2005 par trois étudiants du Royal College of Art : Hannes Kock, Florian Ortkrass et Stuart Wood. Tout leur travail artistique repose sur les idées de performances et d’installations participatives, expérimentables par le spectateur, à l’esthétique mêlant pureté et technologies sophistiquées. Pour en revenir à cette œuvre en particulier, au final, c’est un moment assez doux et étrange à passer, pour qui sait encore s’émerveiller. Et pour qui est capable sans impatience de supporter deux heures de queue – autant y aller bien accompagné.

rainroom1

4 October 2012 – 3 March 2013

 http://www.barbican.org.uk/

Barbican Centre
Silk Street London
EC2Y 8DS

Publicités
Ce contenu a été publié dans Londres par Al', et marqué avec , , , , . Mettez-le en favori avec son permalien.

A propos Al'

Exilée outre-manche, plongée dans ces cultures alternatives dont elle se targue de faire partie, Alice, ou Marion, ou Leopold traine les rues londoniennes telle un Jack l’Eventreur aux intérêts esthétiques et artistiques quasi schizophrènes. Spécialisée dans le XVIIIe siècle et l’époque victorienne, addict au street-art contemporain et aux églises médiévales, passionnée par les lieux de création atypiques (les pubs ?) et les médias pas toujours reconnus comme artistiques (les jeux vidéo ?), n’en concluez pas pour autant qu’elle n’est qu’une punk-nerd-alcoolique : c’est presque faux, elle prépare aussi son futur doctorat :).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s