Rain Room

Stop. Dès le titre je vous vois afficher un sourire sarcastique face à la londonienne qui prétend parler d’une œuvre sur la pluie. Tout d’abord, figurez-vous que le temps n’est pas si pourri ici et que contrairement à chez vous on n’a qu’assez rarement des journées entières de pluie.
Bon. Ceci étant dit, dirigeons-nous du côté du Barbican Center, situé plus au centre que les espaces déjà évoqués, mais à l’Est tout de même. Cette fois-ci, il ne s’agit pas d’une galerie mais d’un énorme centre culturel abordant à la fois les domaines du théâtre, de la danse, du film, de la musique – de l’art dans son ensemble, pour faire court. Lire la suite

Pure Evil Gallery – Street Art pas si méchant.

Poursuivons notre pèlerinage artistique dans l’Est de Londres avec la Pure Evil Gallery, à l’initiative du street-artist local antonyme – qui fait en quelque sorte partie de l’élite londonienne du genre, avec Banksy, Eine et D*face. D’ailleurs, plus nous nous rapprochons de cette galerie, plus les murs des rues semblent signés… Nous notons même une fresque de Frank Shepard, créateur du célèbre obey, juste en face de la porte.

Pure Evil nous accueille dès l’entrée, où plutôt dès la vitrine, par des affiches à message signées Typoretum parmi lesquelles se trouve le très apprécié slogan « Leave East die young », sorte de signe de ralliement pour les artistes des banlieues Est. Poussons la porte. Lire la suite

Le museum d'histoire naturelle de Marseille

Une après midi pluvieuse, même si cela arrive rarement dans cette région, peut être l’occasion idéale d’emmener les plus petits (ou des personnes ayant gardé leurs âmes d’enfants) au museum d’histoire naturelle de Marseille, situé dans le 4ème arrondissement.

Niché dans l’aile droite du magnifique palais de Longchamps, il a été créé en 1819 par le marquis de Montgrand, maire de la ville et le Comte Villeneuve-Bargemon. Il réunissait alors les collections du Cabinet de curiosité du XVIIIème de la ville et des dons de l’État. Lire la suite